Musée jurassien des Arts
4, rue Centrale
2740 Moutier
Tél. +41 32 493 36 77
>> Mail
     
 
Horaire d'ouverture
Me: 16 - 20 heures
Je - Di : 14 - 18 heures
 
 
     
 
     
 

Images doubles

20 février - 7 avril 1999

Exposition et cycle de 5 tables rondes enregistrées (la première table ronde ayant eu lieu le 13 novembre 1998).
Dans la continuité de l'exposition Gravure, vous avez dit gravure ? (automne 1998), le Musée Jurassien des Arts invite 11 artistes - Danièle BOVE, Arno HASSLER, Nicole HASSLER, Laurence HUBER, François KOHLER, Barbara KOPP, Verena LAFARGUE, Pascal LANDRY, Tony MORGAN, Yolande SCHNEITER et Chris WEIBEL - à présenter leurs images multipliables, ou feignant de l'être.
Ces images sont  "doubles" par les médiums dans lesquels elles apparaissent : photographie, diapositive et vidéo produites par tirage direct, traitées numériquement, et / ou retraitées par photocopieuse, imprimante, offset, héliogravure - ou plus simplement encore dessins par report. Elles nous apparaissent de plus dans divers modes qui vont, par exemple, du simple écran de télévision au réseau internet.
Mais l'aspect "double" de ces oeuvres dépasse leur simple mode d'apparition. Elle peuvent s'inspirer ou s'emparer d'images trouvées dans les sources les plus diverses de notre environnement visuel quotidien (magazine, affiches, illustrations pour enfants, etc.). Elles remettent ainsi en cause les notions traditionnelles d'originalité de l'oeuvre d'art et de muse inspirant l'artiste. Et surtout elles renouent, par leur contenu profondément humaniste, avec le sens philosophique qu'a le terme du "double" dans notre civilisation occidentale, depuis la Renaissance. Elles traitent en effet :
- de questions familiales, qu'il s'agisse de l'allusion à la relation entre frères et soeurs ou encore au processus biologique de génération ;
- d'autoportraits et de portraits troubles, traduits par des figures humaines,  ou par un lieu familié à l'artiste ;
- d'identité sexuelle plus ou moins définie
(à laquelle se réfère les tons choisis pour l'affiche, rose et bleu : les teintes primaires de l'impression en quadrichromie, mais aussi les couleurs traditionnelles pour la layette qui distingue les petites filles des petits garçons) ;
- et enfin de l'ombre d'une autorité sexiste, sociale ou médicale.

>> Retour à la liste